ADENI 2017 : Une année studieuse et fructueuse…

ADENI 2017 : Une année studieuse et fructueuse…

Au cours de l’année 2017, l’ADENI a poursuivi son rôle de veille et d’alerte en suivant avec rigueur et détermination trois dossiers sensibles.

  • DÉNONCIATION DES ODEURS PESTILENTIELLES

Face à plus de 1.200 plaintes et protestations recueillies dénonçant les odeurs pestilentielles causées par les 2 plateformes de compostage  de Confluence Amendements à Anthon, une enquête a été confiée, fin 2016, à la société CLAUGER pour mettre place une batterie de mesures et un réseau de ‘’Nez’’, en vue d’évaluer la fréquence et l’intensité des nuisances olfactives dans les communes avoisinantes. L’ADENI se félicite de cette démarche que son action a contribué à déclencher.

Une première réunion de présentation des résultats a été organisée, en présence de l’ADENI, le 20 mars 2017 en Préfecture de l’Isère.  Monsieur Thomas Michaud, Sous-Préfet, a estimé que les résultats à ce stade n’étaient pas concluants et qu’il était donc nécessaire de poursuivre l’étude  pendant une année.

Au second semestre 2017, le réseau de Nez a été réuni à deux reprises mi-juillet et le 27 novembre dernier. Sur 1431 relevés, 305 ont fait état de mauvaises odeurs, dont la moitié ont été ressenties par vent nul. Afin de trouver des solutions, plusieurs pistes ont été explorées dont la couverture des boues au moyen de bâches en Gore-Tex qui pourrait démarrer l’année prochaine. Une nouvelle réunion de présentation des résultats est planifiée en juin 2018. Affaire à suivre de très près l’année prochaine !

 

  • PROTESTATION CONTRE L’EXPLOITATION DE 800 VEAUX À L’ENGRAISSEMENT EN TOUTE ILLÉGALITÉ

Au nom de sa mission d’alerte et après enquête, l’ADENI dans un communiqué  de presse daté du     7 mars 2017 a dénoncé le fait que sur 800 veaux au total, 400 veaux en surnombre soient engraissés en toute illégalité au sein de l’exploitation GAEC Saint – Louis à Anthon ! Les services concernés de la Direction Départementale de la Protection des Populations ont ‘’couvert la mise en oeuvre de cette exploitation’’ alors même que, plus de après 3 ans le doublement illégal de cette activité d’élevage de veaux à l’engraissement, le dossier d’autorisation d’extension n’avait pas fait l’objet d’un dépôt! C’est ce que l’on appelle communément  ‘’mettre la charrue avant les bœufs’’…

3- MISE EN ÉVIDENCE DE 12 INCOHÉRENCES RELATIVES AU PROJET D’EXTENSION DU GAEC SAINT-LOUIS

Dans le cadre de la procédure de consultation lancée en juillet 2017 en Mairie d’Anthon, l’ADENI a procédé à l’examen minutieux du dossier d’extension de l’activité d’engraissement du GAEC Saint Louis (plus de 300 pages, annexes comprises!). Ce long et fastidieux travail a permis de mettre en évidence une douzaine d’incohérences et d’informations inexactes que nous avons résumées dans un relevé d’observations destiné à alerter la Préfecture de l’Isère.

La première de ces incohérences: le titre fallacieux du dossier ‘’Projet d’extension de l’installation de bovins à l’engraissement’’. En effet, les riverains et parties prenantes ont été amenés à formuler des observations sur un projet qui n’a plus rien d’un projet mais, bel et bien d’une exploitation opérationnelle depuis 2012 ! Par ailleurs, l’usage du temps présent dans plusieurs sections du dossier traduit de manière flagrante la volonté maladroite des dirigeants du GAEC Saint Louis de reconstituer les faits et l’histoire à postériori.

Afin de rendre compte de la nature des incohérences dénoncées par l’ADENI, voici quelques exemples : Capacités techniques et financières à géométrie variable, statistiques de circulation sur la D55 correspondant à l’année 2009 (nous sommes en 2017!), bilan financier en consultation datant de 2012, parcelles d’épandage mentionnées sur la commune d’Anthon destinées aujourd’hui à d’autres fins, voire loties, dispositif de traitement des eaux pluviales non conforme à la réglementation en vigueur…

Encore une fois, l’action et la détermination de l’ADENI auront été récompensées, comme en atteste l’arrêté préfectoral du 10 octobre dernier prorogeant le délai d’instruction de la régularisation administrative de l’élevage de bovins à l’engraissement du GAEC Saint Louis !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.