Les membres du bureau vous présentent

leurs meilleurs voeux

pour l’année 2017 !

 

Des actions sont en cours de préparation, n’hésitez pas soutenir l’association au moyen du renouvellement de vos adhésions,

elles s’avéreront précieuses dans les semaines à venir.

Cordialement,

Le bureau.

 

Le bureau

Anthon, le 09 octobre 2016.

Rejoignez nous !

Le bulletin d’adhésion est téléchargeable sur notre page ADHERER.

Vous pouvez y accéder  en cliquant sur le raccourci suivant  → ‘’Adhérer’’

Vous pouvez aussi toujours parvenir aux articles publiés en cliquant sur → ‘’blog’’ 

et vous plaindre des nuisances olfactives actuelles auprès de la Direction Départementale de la Protection des Populations en téléchargeant le formulaire de réclamation    ‘’ ICI ‘’.

106 réponses à “Accueil

  1. Bonsoir, comme la sous- préfète le dit :il faut que saint -louis se rapproche de notre maire pour que nous citoyens, citoyennes domiciliés à Anthon, lui
    accordions un prêt avec nos impôts ,c’est le monde à l’envers, ils ont qu’a faire la manche devant la ferme ils récolteront ce qu’ils auront semé?
    Mr le maire de Anthon au vue de ce prêt et lors de se rapprochement avec saint-louis, vous devez convier les CITOYENS et CITOYENNES DE ANTHON pour que nous en débâtions car nos impôts ne doivent pas servir ce projet surtout que la majorité est contre.

  2. Bonsoir,

    Je suis inquièt de n’avoir plus de nouvelle sur le projet de methanisation car nous sommes de plus en plus incommode avec les odeurs de fermentation et je crains que l’on essai de faire passer le projet en douce

    Quand menons nous une action de poids près de la ferme saint Louis ????

    Cordialement
    André page

  3. Sa prend du plomb le projet même que sa commence a sentir plus tôt bon, un autre projet de méthanisation sur la commune de Pusignan et op moins de terrain agricole pour déverser leur digestat ils font vraiment n’importe-quoi pour gagner du fric mais il faut que la commune de Pusignan se rapproche de notre association pour qu’ont lute ensemble. VUE DANS LE PROGRES

    1. bonjour,
      Déjà de l’opposition à cet autre projet alors que vous ne le connaissez pas!
      projet territoriale pas agricole( mais 20% d’agricole malgré tout), 30 000 t d’intrants tous identifiés, injection dans le réseau comme à Mortagne, création en zone industriel comme à Mortagne, contre le tracé du CEFAL sans aucun vis à vis à moins d’un km, accès direct par autoroute 0 village traversé (mieux que Mortagne), 30% du volume par tuyau (mieux que Mortagne), beaucoup des intrants vont actuellement (depuis des années) en épandage sans traitement préalable, on améliore la situation sanitaire avec l’hygiénisation et on contrôle l’apport en nitrate avec le plan. N’est-ce pas mieux que la situation actuelle? N’est ce pas une position archaïque que d’être dans l’opposition systématique? Le projet n’est pas figé, vous avez des idées pour l’améliorer? venez nous rencontrer, discutons-en!… comme nous le ferons avec les élus

      1. Bjr , je ne suis pas contre votre projet au contraire moins de surface pour le déversement du digéstat sur les terres agricole pour le projet st Louis et de plus moins d’entrant pour st louis donc vous aller être en conflit avec Mr les maires des communes environnent et de plus avec st louis donc tout est bon pour nous.

        1. Bonjour,
          je ne suis pas en conflit avec Saint Louis, bien au contraire nous essayons de promouvoir la filière « méthanisation » en Rhône Alpes.
          Je comprends vos interrogations quant aux projets, se sentir concerné par son environnement est plutôt positif.
          Pour ma part, et vu votre implication, je vous propose une autre clef de lecture: la quasi totalité des produits entrants sur un site de métha va aujourd’hui en épandage mais sans contrôle, sans suivi, sans que vous en ayez connaissance donc sans votre avis…
          En créant un site de métha, on demande l’avis des intéressés via une enquête publique, on les informe, on s’engage à faire des contrôles on met en place un plan d’épandage. La réaction de « protection » du milieu est humaine mais la proposition faite améliore (sans être la panacée) la situation actuelle. Le refus d’évolution ne va-t-il pas du coup à l’encontre du but recherché qui est la protection du milieu?
          Ne vaut-il pas mieux œuvrer à améliorer le projet plutôt que s’y opposer?… même si les améliorations vont à l’encontre de la rentabilité ou de l’esprit du projet initial!
          j’aimerai recueillir votre sentiment.

          cordialement

          1. BJR,
            voilà ou je voulais en venir donc vous travaillez en étroite collaboration avec st louis encore des mensonges ou de la désinformation car dans le progrès, nul part il est spécifié une collaboration avec st louis. A vous de voir?????
            De plus je vous invite a passer la nuit au abord d’Anthon pour constater les odeurs nauséabondes et de plus je vous invite a faire un bon barboc avec les mouches.

            Salutation

          2. Non pas de désinformation… deux clubs de foot collaborent à l’évolution du football en général mais sont adversaires sur les terrains… les journalistes n’y voient pas de connivence.
            non merci pour le barbec et pour le constat odorant… mais pour l’heure il n’y a pas de méthanisation, le principe de production de biogaz n’est pas en cause sur ce coup là!
            Je comprends votre exaspération mais pourquoi ne pas se servir du projet pour tenter de régler (ou au moins minimiser) vos problème plutôt que de promouvoir un statu quo qui n’arrange rien?
            si vous avez du temps à perdre (peut être pas vraiment perdu…) je suis disponible pour une rencontre.
            Soyons clair, je n’ai pas la connaissance ni le mandat pour « défendre » le projet j’oeuvre pour promouvoir le principe de méthanisation, c’est bien différent! vous pouvez me joindre au 0608653790

            cordialement

    2. Bonjour

      Je ne comprends pas cet acharnement contre ce projet.
      Les inquiétudes sont compréhensibles mais la technique est là et éprouvée (9000 installations en Allemagne).
      Actuellement tout est épandu, se retrouvant dans nos sols et par infiltration dans les nappes phréatiques que nous utilisons pour nous alimenter en eau potable !
      En tant que citoyen de la campagne je connais l’odeur de l’épandage, la méthanisation permet de centraliser et de canaliser les gaz et des les brûler donc il est logique que cela réduise les odeurs.
      Malgré les odeurs de l’épandage je suis bien content de manger de la viande qui aura été alimenté par des céréales sur lesquels sont épandus les lisiers et les fumiers.
      Votre rejet systématique du progrès ne nous permettra pas d’avancer dans ce pays !
      A moins peut être que vous préfériez peut être le retour à la charrue (et manuelle, car les déjections de boeuf c’est toxique !)
      Je ne vois pas de levés de bouclier lors de la construction de station d’épuration alors qu’il s’agit de la même chose (production d’énergie en moins).
      La désinformation et l’utilisation d’arguments trompeurs sont navrantes !

      Au plaisir d’échanger sur le sujet.

      Jean Luc

      1. Monsieur,

        il est évident par vos propos que vous ne connaissez pas le dossier qui nous intéresse ici.
        Contrairement à ce que vous pensez nous sommes ouverts à toutes formes de développements, si ces derniers respectent la nature et l’homme.
        Nous vous invitons à prendre connaissance de l’ensemble des pages du site et des vidéos d’information qu’elles contiennent.

        Peut être aurons nous après cette démarche l’occasion d’échanger à nouveau.
        Respectueusement.

  4. VOUS AVEZ DIT 30 000 M3 D’EAU POUR CETTE USINE ALORE MOI JE DITE HONTE A VOUS POURQUOI ?
    Les chercheurs de météo France note déjà une tendance au changement de climat en Rhône-Alpes, un climat à venir globalement plus chaud et plus sec, tels sont les résultats de l’étude menée par l’observatoire régional des effets du changement climatique(ORECC).
    A l’horizon 2050 c’est-à-dire demain, ces travaux prospectifs suggèrent clairement une très forte augmentation de la température moyenne annuelle, une modification du régime des précipitations et une très forte augmentation de la fréquence des canicules. Des températures en hausse et un couvert neigeux en baisse conduiront à des conditions asséchantes et donc à la raréfaction de la ressource en eau en Rhône-Alpes. Ce déficit devrait toucher à terme tous les territoires, même ceux dont la ressource est considérée comme abondante, préviennent les spécialistes de l’ORECC. Le constat est ALERTANT : EN 2050, LA SAÔNE, LA LOU OU L’ OGNON PERDRAIENT 20 à 50 % D’EAU EN ÉTÉ ET EN AUTOMNE, ET L’ISERE ET LA DURANCE JUSQU’A 75% EN ÉTÉ.
    Document fournie dans LYON CAPITALE DE JUIN 2015 PAGE 56
    Je suis attrister de voir cela dans un domaine protégé, des personnes pourraient se révolter pour garder ce site mais nous on fait QUOI ?????????????????? Je propose de rouler a 30 kilomètre heure sur la RD a partir de LUNDI entre la sortie de ANTHON a INTER ET CHAVANOZE

  5. Il est dommage que beaucoup d’Anthonois ( es ) n’aient pas cru bon de venir soutenir cette manifestation calme et pacifique pour constater la réalité de ce projet qui, si il est confirmé, causera de grosses perturbations tant au niveau olfactif, polluant, que visuel et dangereux, vu le nombre de véhicules que cela drainera sur nos routes !!!!! Merci à ADENI d’avoir organisé cette manif pour la sauvegarde de notre environnement qui nous concerne tous, et, surtout les futures générations qui risquent à juste titre de nous reprocher d’avoir laissé faire ce genre d’unité de méthanisation. ( Prêt à vous suivre pour la prochaine manif. )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *